Archives de l’auteur : medatelier

Inscription aux ateliers « Les techniques digitales au Moyen Âge »

Ateliers Campus Condorcet 2016-2017

 Les techniques digitales au Moyen Âge »

Cet atelier est proposé par l’International Medieval Society – Paris (www.ims-paris.org), en collaboration avec le LAMOP (UMR 8589 – CNRS/Paris 1), l’EA 173- CERAM de Paris 3 et l’EA 7322 de Paris 8 et le GAHOM (EHESS).

Dans le contexte actuel qui voit la numérisation de nos disciplines et le développement des humanités numériques (que les anglo-saxons appellent « digital studies »), une nécessité nouvelle s’impose aux chercheur.e.s en sciences humaines et sociales d’utiliser leurs doigts dans des espaces de travail désormais largement numérisés. Les études sur ce nouvel usage des doigts dans les pratiques cognitives commencent à émerger mais ne s’inscrivent que très rarement dans la longue durée. Or étudier la dimension anthropologique de l’usage des doigts dans l’art et les pratiques cognitives au Moyen Âge permet d’historiciser une dimension centrale de l’activité humaine pour mieux comprendre les transformations de nos propres pratiques. Penser la main du Moyen Âge à la médiévistique, de l’objet d’étude à la discipline, sera donc l’objectif de cette série de trois ateliers dont la dimension pédagogique sera renforcée par une organisation en deux temps : une première partie en matinée sera consacrée à des conférences et des discussions sur les usages de la main et des doigts au Moyen Âge ; des ateliers pratiques de présentation et utilisation des ressources digitales existantes à l’usage des étudiants de master et de doctorat se tiendront en seconde partie de journée. En associant de la sorte recherche et formation, les ateliers mettent en avant l’importance (toujours actuelle) des questionnements médiévaux quant aux liens entre corps et connaissance en même temps qu’ils font état des innovations technologiques et méthodologiques à l’œuvre dans les différentes disciplines de la médiévistique.

Ces ateliers seront organisés sous la forme de trois journées d’études avec deux conférences le matin et des ateliers pour étudiants en master et doctorat l’après-midi

Le vendredi 24 novembre 2014

Conférences : Communiquer et savoir  : les gestes de la main et des doigts et leurs usages cognitifs »

Atelier : « Levez les mains du clavier : chanter et peindre comme au Moyen Âge »

Chant expérimental et visite du Louvre

 

Le vendredi 1er décembre 2014

Conférences :« Produire avec la main   : savoir-faire, recommandations, traces des pratiques »

Ateliers ; « écrire sa thèse avec les outils numériques : logiciels, carnet de recherche, et gestion de corpus »

 

Le vendredi 8 décembre 2014

Conférences : Anthropologie et symbolique du doigt et de la main

Atelier : « battles : #outilsderecherche : uMap vs QGIS ; n’gramm vs logiciels de lexico ;  google image vs portails institutionnels »

INSCRIPTIONS (OBLIGATOIRE POUR LE 1er DECEMBRE)

 

 

Conférences de Meredith Cohen (Paris, mai 2017)

En mai, Meredith Cohen (UCLA), sera à Paris, en tant que directrice d’études invitée à l’EHESS.

Elle donnera un cycle de conférence dont voici le programme:

– « La Sainte-Chapelle et les Saintes-Chapelles » dans le cadre du séminaire d’Etienne Anheim, Commande et patronage. La production artistique dans les cours européennes (XIIIe-XVIe siècle)

Mercredi 17 mai 2017 – 17h-19h EHESS, 105 bd Raspail, salle 4.

 

– « Hiérarchie et ordre monumental. Un retour sur Panofsky ? » dans le cadre du séminaire Hiérarchies en Chrétienté médiévale

jeudi 18 mai 2017 – 15h-18H INHA, 2 rue Vivienne 75002 Paris, salle Mariette.

 

– « Past and Present, digitally reconstruct of the lost monuments of medieval Paris in 3D » dans le cadre des Lundis du numérique de l’INHA

Lundi 22 mai 2017, 18h-20h INHA, 2 rue Vivienne 75002 Paris, Salle Vasari.

– « Histoire de deux chapelles : la Saint-Chapelle de Paris et la Chapelle de la Vierge de Saint-Germain-des-Pré » dans le cadre de l’Atelier pédagogique

Mardi 23 mai 2017 – 15h-17h Musée national du Moyen Âge, 6 place Paul Painlevé – 75005 PARIS.

L’entrée aux séminaires est libre dans la mesure des places disponibles.

séminaire des doctorant.e.s du LAMOP

Voici le programme des doctorant.e.s du LAMOP
2016-2017

Organisatrices  :  Albane  Schrimpf  (albane.schrimpf@gmail.com),  Anne-Laure  Alard-Bonhoure (annelaure.alardbonhoure@gmail.com) et Cléo Rager (Cleo.Rager@univ-paris1.fr) .

Le séminaire a lieu les mercredi de 18h à 20h en salle Perroy. Chaque séance se divise entre une discussion autour d’outils ou d’expériences propres aux doctorants (30 à 45 minutes) et la présentation d’un domaine historiographique et de ses renouveaux (1h15 à 1h30).

Mercredi 28 septembre 2016 : Pot de rentrée

Mercredi 26 octobre
Atelier :  Léa  Hermenault et  Julie  Gravier  :  Discussion  sur  l’interdisciplinarité  autour  de  l’article  « Faire dialoguer  l’archéologie,  la  géographie  et  l’histoire :  retour  d’expérience  sur  quelques  enjeux  de l’interdisciplinarité entre ces sciences humaines et sociales », Archéo.doct, n°11, (à paraître).
Guillaume ROQUEFORT : « Construire en Pays d’Aude du X e  siècle au XV e  siècle : évolution technique des ouvrages civil et militaire ».

Mercredi 30 novembre
William BLANC : Présentation de l’ouvrage à paraître Le roi Arthur, un mythe contemporain, Libertalia, sortie 3 novembre 2016.

Mercredi 25 janvier 2017
Atelier : Retour d’expérience d’un jeune docteur : Mélanie Morestin-Dubois, « La rédaction de la thèse ».
Olivier DE  CHÂLUS : « Comprendre l’incidence qu’ont les voûtes dans le développement des techniques de construction au XIII e  siècle : pourquoi/comment ? Enjeux et approche méthodologique ».

Mercredi 22 février
Atelier :  Mathilde  Jourdan :  présentation  de  2  logiciels :  Evernote  (carnets  de  notes  virtuels)  et  Scrivener (logiciel de rédaction).
Cécile SABATHIER : « Relire le chantier médiéval : les enjeux récents de l’histoire de la construction ».

Mercredi 29 mars
Atelier : Retour d’expérience d’un jeune docteur
Mélissa BARRY « Between History and Literature : researching representations of ethnic and national alterity in late-medieval England as a historiographical challenge ».

Mercredi 26 avril
Séance  commune  avec  les  Apéritifs  de  l’IMS :  « historiographie  et  perspectives  de  recherches  anglo-saxonnes ».

Mercredi 31 mai
Atelier : André VITÒRIA, « Les post-doc et opportunités de financements à l’étranger »
Florie VARITILLE « Nice et ses princes : une ville à la lumière des histoires politique et urbaine ».

Un dimanche de juin (date précise à venir) : visite de Provins

Appel à communication pour le congrès de l’IMS 2017

poster2017

Le Mal
Paris, 29 juin-1er juillet 2017

Pour son 14 ème congrès annuel, l’International medieval Society-Paris lance un appel à communication sur le thème du Mal au Moyen Âge. La notion de « mal », et les tensions qu’elle révèle dans la relation intérieur/extérieur, s’inscrit dans les tendances actuelles de la recherche concernant le corps, la limite, l’altérité, etc. Le corps au Moyen Âge présente souvent les indices d’une perméabilité entre une conception morale du Mal et d’autres acceptions du terme. Une apparence monstrueuse est ainsi perçue comme l’indice de dispositions internes, et la maladie peut être vue comme le reflet de la nature maléfique de la personne souffrante. De façon générale, le Mal peut être envisagé pour lui-même, en tant qu’idéologie spécifique, et au travers d’actions, de comportements ou d’êtres particuliers. Le Mal fait son apparition dans le monde à travers des actes intentionnels et des accidents, à travers l’intervention démoniaque et dans la faiblesse et le péché de l’homme. Il prend racine dans la colère, s’exprime dans la violence, s’empare de l’ignorance, jaillit de la nature aussi bien que de l’humanité. Parallèlement à ces travaux sur le corps et la monstruosité, la question du Mal a aussi été abordée par les études sur les limites de la responsabilité morale, et les liens entre le destin et le choix tels qu’ils se reflètent dans les productions littéraires, artistiques et historiques. Le 14 ème congrès annuel de l’IMS entend ainsi aborder de nombreuses facettes du Mal au Moyen Âge, en analysant les points de contact entre le mal en tant que notion et le mal en tant que manifestation, et en tenant compte des réponses médiévales au Mal et de leurs effets éventuels.

Le congrès explorera, sans s’y limiter cependant, trois thèmes principaux :
1)  Le Mal : notions et concepts : les discours moraux et les liens entre Mal et moral ; réflexions sur les relations entre le Bien et le Mal ; hérésie et croyances hérétiques ; enseignements et textes abordant la question du Mal ; le Mal et le péché ; le Mal et la conscience ; les liens entre le Mal, le diable et l’enfer ; les types de comportements et de pensées maléfiques ; les catégories du Mal ; le Mal comme désordre et chaos ; le Mal comme corruption ; le Mal et l’humain.

2)  Le Mal incarné, l’être mauvais, les êtres mauvais : la monstruosité ; les démons ; les regards sur la difformité et la défiguration ; le Mal, les transformations et les métamorphoses ; la magie et le surnaturel ; les signes extérieurs du Mal (le vêtement, les biens matériels) ; les objets et le Mal.

3)  Les réponses au mal : les punitions ; purger et exorciser le Mal ; l’inquisition ; parler du Mal ; les mises en garde contre le Mal (texte, image, musique) ; les moyens d’éviter le Mal et de s’en
protéger (talismans…) ; la tentation du Mal ; les émotions face au Mal ; l’exclusion sociale comme réponse au Mal. La diversité des thématiques ouvre à la participation de chercheurs de différentes formations et domaines d’expertises : historiens, historiens de l’art, musicologues, philologues, littéraires, spécialistes des sciences auxiliaires (paléographes, épigraphistes, codicologues, numismates)… Bien que l’IMS-Paris se concentre plutôt sur l’espace de la France médiévale, les propositions pertinentes concernant d’autres régions sont les bienvenues. En réunissant des propositions aussi diverses, le colloque de l’IMS entend poser un nouveau regard sur la notion de Mal dans la culture médiévale.
Les résumés de 300 mots maximum (en français ou en anglais) pour une communication de 20 minutes devront être adressés par courriel à communications.ims.paris@gmail.com au plus tard le 5 novembre 2016.

Veuillez inclure également vos coordonnées complètes, un CV, et une liste indicative de tout équipement audiovisuel nécessaire pour votre présentation. Le processus de sélection des propositions est très compétitif et s’effectue en préservant l’anonymat des
propositions. L’IMS-Paris fera connaître sa réponse par courriel en le fin de novembre. Les titres des communications retenues seront disponibles sur le site internet de l’IMS. Les auteurs dont les communications auront été retenues prendront en charge leurs dépenses personnelles de voyage et leurs frais d’inscription au colloque (35 € par personne, tarif réduit pour les étudiants, gratuit pour les membres de l’IMS). L’IMS-Paris est une association interdisciplinaire et bilingue (français-anglais) créée pour favoriser les échanges entre les médiévistes qui effectuent des recherches, travaillent ou étudient en France. Pour plus d’informations sur l’IMS et le calendrier des colloques des années passées, merci de consulter notre site

internet : http://www.ims-paris.org et https://imsparis.hypotheses.org/
IMS-Paris Prix pour doctorants

La Société Internationale des Médiévistes propose un prix qui sera décerné pour la meilleure proposition de communication de la part d’un(e) doctorant(e). Le dossier de candidature comprendra:

1) la proposition de communication,
2) une esquisse du projet de recherche actuel (thèse de doctorat),
3) les noms et coordonnées de deux références universitaires.
Le lauréat sera choisi par le bureau de l IMS-Paris et un comité de membres honoraires ; il en sera informé dès l’acceptation de sa proposition. Une prime de 150 euros pour défrayer une partie des coûts d’hébergement et de transport à Paris depuis la France (350 euros depuis l’étranger) lui sera versée lors du Congrès.